Combo, le phénomène street art Français !


Combinaison, singularité et cohérence sont des mots qui lui vont bien. Né dans le nord de la France d’un père chrétien libanais et d’une mère musulmane marocaine, ce jeune homme partage aujourd’hui sa vision artistique d’un monde ouvert mais souvent brutal et consumériste. On l’appelle Combo Culture Kidnapper.

Combo Culture Kidnapper instagram kippour blog voyage israel

La créativité n’attend pas

A seize ans déjà, il s’oppose à la rigidité intellectuelle de certains enseignants. Il « habille » de couleurs et de messages graphiques les murs de son lycée amiénois et, devant le succès rencontré auprès de ses camarades, décide d’égayer d’autres établissements alentours. Déjà une certaine conscience sociale et « politique », un regard décalé sur la société. Il choisit sa voie : ce sera l’art.
A l’école d’art de la Villa Arson, près de Nice et loin de chez lui, il s’initie à la peinture, la photographie et autres médias modernes comme la bande dessinée ou la vidéo.
Créatif et singulier, Combo fait ses classes à Paris comme directeur artistique dans la publicité.
Deux années à servir les intérêts marketing de grandes marques… avant que le naturel ne revienne au galop dès 2012. Il continuera à manier le verbe et l’image mais au service de causes qui le motivent.
Son premier coup d’éclat sera une incursion dans la zone interdite de Tchernobyl pour y coller des affiches de grands groupes énergétiques français… Un an après Fukushima, il met en exergue les contradictions d’un système.
Son expérience dans la pub lui a donné envie de partager une autre lecture de l’actualité, de la société. Sa maîtrise technique lui ouvre naturellement la voie du Street Art, décomplexé et propre à réveiller les consciences.

Combo Culture Kidnapper

Une tribune ouverte et interdite

La rue bien sûr. Très vite, Combo inonde Paris d’affiches électorales où les candidates sont les princesses de Disney, et où Mickey passe les troupes en revue. Sur ses collages, les icônes de la révolution culturelle chinoise arborent sacs de marques ou smartphones et des aphorismes de grands auteurs sont détournés avec humour. L’artiste considère que la récupération sert aussi le street art, acte militant en soi.
Plus subversif encore, il ose reproduire sur les murs de Hong-Kong les pages Google interdites par le gouvernement chinois et va jusqu’à mener son « Jih-Art » à Beyrouth en détournant la propagande de l’EI.

«Le street Art, c’est un peu comme un coup d’état à l’échelle d’un muret »

Ceci dit, l’exercice est interdit par la loi et lui a même valu une agression physique à Paris en 2015.

Combo Culture Kidnapper l'imam ne fait pas le moine blog voyage israel

Dépasser les bornes et rassembler

En stylisant le célèbre message CoeXisT du polonais Mlodozeniec autour du croissant, de la croix et de l’étoile symboles des trois grandes religions monothéistes, il insiste sur la liberté de conscience et de choix de tous.
C’est là un point commun avec un autre parisien, JR et son projet Face2Face habillant le mur de Jérusalem-est de portraits insolites et rassembleurs d’anonymes israéliens et palestiniens. Je vous en ai parlé ici : (http://la-belle-israel.com/2015/10/13/la-paix-par-le-voyage-le-projet-face-2-face-de-jr/)
Combo n’a qu’une philosophie : offrir son art aux autres, c’est accepter qu’ils se l’approprient.
Jusqu’ici, la seule galerie des artistes urbains était la rue, à leurs risques et périls.
Aujourd’hui, sa notoriété et son impact sont tels que l’Institut du Monde Arabe lui a ouvert un espace d’exposition officiel…. Alors que son art est, par essence, interdit et subversif !
Il semble qu’il mérite bien le nom de Culture Kidnapper.

Combo Culture Kidnapper blog voyage israel

http://www.combo-streetart.com

http://amudarya.com/product/coexist

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *